VGA Bohars Féminine : site officiel du club de foot de BOHARS - footeo

Histoire du Club.

 Créée en 1935, la VGAB trouve ses origines dans la période d’après guerre. Prosper Salaün futur maire de Bohars pendant de très longues années, effectue son service militaire dans la région de Bordeaux. À une époque où le sport et le football en particulier sont en plein essor, Prosper Salaün découvre un club dans les vignes d’Aquitaine, la Vie au Grand Air du Medoc. Inspiré, il s’imagine créer une association du même nom en rentrant de son service sous les drapeaux. En 1920, toutefois les boharsiens s’intéressent à d’autres activités. La Vie au Grand Air nouvellement créée devient une société de chasse mais organise de temps à autres des matchs de football. C’est en 1935 que l’association de la Vie au Grand Air de Bohars est finalement créée par P. Salaün et F. Bergot.

*********************************

https://vgabohars.footeo.com/page/histoire.html

La Vie au Grand Air de Bohars naît officiellement le 12 février 1935, date de la déclaration officielle de l’association à la préfecture du Finistère et de son affiliation à la Ligue de l’Ouest. Mais les origines de la VGAB sont plus anciennes et dès les années 20, le foot est pratiqué au sein de la petite commune champêtre et verdoyante.

Prosper SALAÜN comme tous les autres jeunes de son âge réalise son service militaire. Il est affecté dans la région Bordelaise où il fait la découverte de la Vie au Grand Air du Médoc au sein duquel il brille. Ses années bordelaises ne le laisse pas indifférent et lorsqu’il rentre dans le Finistère il décide avec son frère et quelques amis de créer une association. Inspiré aussi bien par son expérience militaire que par l’agréable cadre Boharsiens, il propose de nommer la toute nouvelle association du nom de son précédent club : Ce sera donc la Vie au Grand Air de Bohars.

Pourtant le football n’est pas le centre d’intérêt principal des Boharsiens qui préférent s’adonner à la chasse et au tir. C’est pendant les périodes de fermeture, que pour passer le temps, les membres s’adonnent au foot. Les premiers joueurs sont notamment les frères Salaün, Drogou, Feillard. On retrouve également Choque, Delaunay, Godoc, Gélébart, Kerbiriou… Les matchs se déroulent à Kerguillo ou Kerouriou dans des champs alors que les douches se prennent au lavoir du bourg, quelque soit la température et une grange fait office de vestiaires. Pourtant, en 1925 le club disparaît sans que l’on en connaisse les raisons.

Il faut attendre 10 ans pour voir le ballon rond revenir en grâce dans le bocage Boharsiens, du fait de la détermination de personnalités comme Prosper Salaün et F. Bergot notamment. Le club est directement affilié à la La Ligue de l’Ouest et fait ses réels début dans le grand bain du football. En 1935 donc, l’association est créée.

Preuve du dynamisme de l’institution, un tournoi de sixte (tournoi de football à effectifs réduits) est instauré. On nomme l’événement du nom d’une personnalité de la commune, le commandant François Drogou, tué au combat dans le golfe de Gabès près des îles Kerkennah suite à l’explosion de sa corvette sur une mine. François Drogou né à Bohars avait rejoint dès le 24 juin 1940 les Forces Navales Françaises Libres. Son destin tragique inspire les dirigeants du club qui nomment le tournoi en son honneur. Une rue de Bohars et une rue de Brest portent son nom. Son frère, Antoine est alors Président du club.

Antoine DROGOU, Président du club, remettant le Challenge au capitaine du PLL vainqueur de la troisième édition

Abonnée aux plus basses divisions de district dans ses premières années, la VGAB connaît un réel essor dans la période d’après-guerre qui voit la fusion avec les voisins du Tromeur Sport. Les dirigeants s’attèlent également à trouver un terrain sur lequel se distinguer. Dans une commune dévastée à 80% les préoccupations de la municipalité ne sont guère à la construction d’un stade. Pourtant, l’implication et le dévouement des bénévoles permet de faire avancer les choses. En 1960, 9 membres du club procèdent à l’achat des champs « Parc ar Croissant » et « Tromeur » qui donnent le terrain du Veuleury. Ces membres sont : Prosper SALAÜN, Antoine DROGOU, François FRANCES, Théodore MANANT, François LE PORS, André CUEFF, Pierre GUENEGUEZ, Joseph JESTIN et Mathieu PELLEN. Le club possède alors son propre stade et ce sont notamment les joueurs qui procèdent à l’entretien du terrain et au tracage des lignes ! Une cabane fait office de vestiaires alors que les vestiges du chemin de fer sont transformés en main-courante. Les douches se prennent dans la rivière près de la gare avant l’achat d’un bidon et de trois robinets.

Le football est bel et bien lancé à Bohars, et génération après génération les Boharsiens peuvent pratiquer dans un cadre familial et convivial leur sport favori. Malgré le peu de moyen, le club s’en sort tant bien que mal. Mathieu Pellen résume la situation par cette phrase qui symbolise bien l’esprit Vgabiste :

« A la VGA la bonne volonté et l’esprit d’équipe font souvent des miracles » !

D’un point de vue sportif, l’une des premières grandes performances des jaunes et noirs est la montée en Promotion à l’issue de la saison 1971-1972. Portée par des joueurs comme Bernard FRANCES, Jean-Yves LEON, André BERGOT François BALCON et consort, la formation vgabiste remporte le titre de champion de 1ère division de district devant les Gars du Reun. Le club accède à un niveau ligue qu’il ne quittera qu’une seule fois lors de la saison 2001/2002. Le club compte alors une centaine de licenciés et est désormais solidement implanté dans le paysage footballistique du département.

L'équipe qui mènera le club en Promotion pour la première fois. Plusieurs joueurs sont encore au club comme Bernard FRANCES ou JEAN-YVES LEON

C’est au cours de la saison 1986-1987 que s’écrit la plus grande page du football Boharsiens. Les joueurs de Bernard CALVEZ multiplient les performances et atteignent le 8ème tour de la Coupe de France dans une ambiance de folie, soutenue par toute une commune et même plus ! Tour après tour, les vgabistes se transcendent et élimine notamment le PAC (DSR), la Légion-Saint Pierre (DSR), l’ASB, devant plus de 1000 personnes, puis Pornichet devant 1400 spectateurs. L’équipe composée entre autres de Pierre BERGOT, Jacques GUENEGUES, Bruno ABALAIN, Stéphane LOUARN ou encore Fabrice TREVIEN est finalement éliminée au Stade du Veuleury par les Gars du Reun le 1er Mars 1987. Le stade est aménagé pour l’occasion. Plus de 5000 personnes se pressent dans les través pour supporter les deux équipes. Au terme d’un parcours formidable, les vgabistes s’inclinent, après été notamment mis à l’honneur par la presse locale comme nationale, puisqu'un article de France Football est alors consacré au club.

Affiche présentant la tenue de la rencontre

Le parcours détaillé et l'équipe alignée face aux GDR

En 1990, l'équipe fanion entraînée par Patrick SALIOU parvient pour la seconde fois de l'histoire du club à atteindre la DHR. Le club redescend deux saisons plus tard avant d'accéder une troisième fois en 1995 sous la houlette de Ronan SOISSON.

L’historique Président d'honneur des jaunes et noirs, Mathieu Pellen décède en 1997. Son investissement, notamment auprès des plus jeunes est reconnu de tous. En hommage à cet illustre bénévole, le Stade du Veuleury est renommé Stade Mathieu Pellen.

A l’aube des années 2000 les résultats sportifs sont mitigés et la VGAB connaît deux descentes successives qui les mènent en 1ère division de District. Le club est repris en main par le nouveau Président Jean-Paul Coatanéa et le nouvel entraineur Philippe Camblan qui contribuent au renouveau de l’association. La nouvelle équipe mise sur les jeunes et une nouvelle génération de dirigeants et éducateurs redynamise la formation. Le football et la VGAB profitent également des retombées aussi bien économiques que médiatiques de la victoire de l’équipe de France lors de la Coupe du Monde 1998. De nombreux enfants se passionnent de la discipline ce qui permet aux écoles de foot de toute la France de voir leurs effectifs considérablement augmenter. La Vie au Grand Air de Bohars ne fait pas exception et atteint des records de fréquentation notamment dans les plus jeunes catégories. Le milieu des années 2000 voit l’équipe fanion être relégué en Promotion d’Honneur, championnat dans lequel elle se stabilise. De nombreux jeunes joueurs intègrent les équipes seniors et apportent leur fraîcheur au club.

Les années 2010 sont synonymes de succès qui consacre le virage pris dix ans plutôt. La politique de formation porte ses fruits et des joueurs attachés au club et fidèles à ses valeurs intègrent les équipes seniors. En 2011, la VGAB atteint le 6 ème tour de Coupe de France avec une équipe quasiment uniquement constituée de joueurs formés à Bohars. L’équipe rassemble autour d’elle un grand nombre de supporters qui n’hésitent pas au 5ème tour, à se déplacer en nombre en car jusqu’à Bignan dans le Morbihan pour soutenir les jeunes joueurs. La qualification acquise sur le score de 4 à 0 permet à la Vie au Grand Air de rêver d’un grand match de gala au 6ème tour. Les jaunes et noirs héritent finalement du Drapeau de Fougères, club évoluant en DSE. Le parcours attire également les médias locaux puisque le capitaine Jérémy Crozon et l’entraîneur Stéphane Quéau sont invités sur le plateau de Tébéo dans la semaine précédant la rencontre. Le jour du match une équipe de télévision de Tébéo, filme le match et réalise des interviews des supporters. 300 personnes se déplacent pour supporter les Boharsiens, bien loin certes des 5000 qui s’étaient pressés à l’occasion du parcours de 1987. Sur le terrain, les locaux sont toutefois surclassés par des adversaires bien supérieurs et s’inclinent avec les honneurs. Les années 2010 voient le Stade Mathieu Pellen profondément rénové. Le terrain en gazon est remplacé par une surface synthétique qui permet une pratique par quasiment tous les temps et rend donc moins dépendant de la météo.

 

 

 L’équipe qui s’était qualifiée à Bignan en Coupe de France.

 Trois ans plus tard, le club retrouve la DHR, quittée près d’une dizaine d’année auparavant, sous la houlette de Pascal Peron et Michel Kermorgant qui s’appuient sur un mélange de recrues de qualité et de joueurs issus du cru vgabistes. La première saison en DHR (2014/2015) commence sur les mêmes bases que la saison précédente. Le maintien est rapidement acquis. La seconde saison (2015/2016) est compliquée et le maintien n’est acquis qu’à la dernière journée. La troisième saison (2016/2017) est bien plus réussie puisque le club profite de la refonte des championnats et de ses très bons résultats pour accéder à la toute nouvelle division Régionale 2.

Au niveau des catégories jeunes, le club poursuit son développement et sa structuration. Conscient des progrès du foot féminin et d’une demande en constante expansion, la VGAB crée une section féminine qui connaît un succès immédiat. Les effectifs féminins permettent aux catégories jeunes d’atteindre des proportions sans précédent, signe de la bonne santé du club. Les U17 féminines remportent même la Coupe du District en 2017. Le niveau Régionale 2, s’avère trop élevé pour les seniors et les infrastructures du club. La lutte pour le maintien se prolonge jusqu’à la dernière journée. Les Boharsiens s’inclinent face à la Saint-Pierre Milizac et sont relégués en R3 où ils évoluent aujourd’hui.

Le capitaine Jérémy Crozon, déçu et réconforté par son coéquipier Thomas Saliou et l'entraîneur Patrice Malgorn.

La VGAB apparaît comme une association assez ancienne du paysage Boharsien et Finistérien. Revendiquant près de 400 licenciés pour la saison 2018/2019, le club atteint des records d’adhésion. Cette fréquentation récompense le travail quotidien remplis par les dizaines de bénévoles qui s’activent depuis 85 ans à pérenniser l’activité footballistique au sein de la modeste commune de Bohars.

ÉCOLE FÉMININE DE FOOTBALL

École Féminine de Football

Label de Bronze

LES ANNIVERSAIRES DU MOIS.

Anniversaires De Mars.

 02: Samuel Bellec

03: Gauthier Mary

04: Louisa Goasguen Eloy

05: Thierno Abdoul Diallo

07: Denis Prouveur

07: Hugo Treguer

07: Christian Saliou

10: Gurwan Goachet

11: Andrea Giacone

14: Ilyes Himmed

14: Yvon Chevalier

15: Maël Le Mouel

16: Yoan Guillemette

17: Margaux Morvan

21: Luna Pasquier

21: Nathan Sarraut Goncalves Ri

21: Noah Richard

22: Manoha Amelleau

22: Clément Page

22: Nolhan Merandon

23: Matheo Leaustic

24: Yoann Lanwdro Ndong Evini

26: Guillaume De Freitas

27: Klervie Nedelec

28: Cédric Marrec

30: Samuel Saliou

30: Lilian Racinski

31: Morgan Bodilis

 

SOYEZ À L'HEURE !


" Il n'y a pas d'Heure pour jouer

et remporter des Victoires...

Mais il y a un horaire à respecter

pour vos convocations du week-end ! "